L'oeil du tigre (2)Partie

Chapitre 6 - Course-poursuite en Arabie saoudite

Abdullah s'est organisé pour que le jet privé de William puisse se ranger dans la zone présidentielle de l'aéroport de Riyad. Deux Mercedes blanches nous y attendent…Henry et moi, en traversant la gare, sommes constamment aux aguets, craignant le pire… Je ne contrôle pas toute la situation, et je n'aime pas ça.

Bakchich… crient les porteurs, assez brutalement renvoyés … Les 2 Mercedes arriveront à bon port : l'Hôtel Méridien, où une luxueuse suite est attribuée à William. Levé de bonne heure, le lendemain matin, pour vérifier tous les contrôles de sécurité, ils ne trouvent rien d'anormal. La résidence des frères Fahall est encore plus luxueuse que l'Hôtel… et William reste continuellement sous le contrôle de ses protecteurs. Apéritif, discussions…puis les choses sérieuses commencent. D'abord calmes, puis peu à peu désagréables; enfin, l'un d'eux quitte la salle comme un ouragan…Les étrangers aussi quittent la pièce devant l'échec patent. En arrivant près des véhicules pour partir, 6 hommes à lunettes noires en costumes les attendent, et un 7e lance un ordre en arabe! Ils se séparent en 2 groupes et l'un d'eux monte dans la BMW noire, l'autre dans une autre voiture. – Roule, dis-je au chauffeur. La BMW nous suit aussitôt…

La BMW se place bientôt entre les 2 voitures, et suit de près la première où se trouve William et ses protecteurs. « Et notre chauffeur traîne… Alors, je saisis un revolver et le plaque contre la nuque du chauffeur, qui se met à gémir et à appeler Allah. ». La BMW ralentit , forçant la 2e Mercedes à s'arrêter, et une fusillade retentit, tandis que nous tentons une fuite…Mais je chasse le chauffeur qui voulait s'arrêter; Henry saute par-dessus le siège et prend le volant…Nous roulons à toute allure sur des routes poussiéreuses pleines d'obstacles (animaux, etc.). En menaçant l'interprète, nous essayons de trouver l'Ambassade anglaise… mais celui-ci les égare, et nous devons aussi nous en débarrasser!

Quittant la ville, c'est la route du désert. – Je réfléchis, cherchant un plan…Je connais bien un endroit en Jordanie…mais ce sont 800 km à parcourir, et le voyant d'essence est déjà allumé! Bientôt le véhicule s'immobilise, et il faut continuer à pied, dans un paysage sec et aride…et avec juste une bouteille d'eau. Après quelques heures de marche, voici la ville d'Harad, Ouf! Il fait sombre et froid, et William commence à frissonner…Dans une station d'essence, Tony peut atteindre Sandra, mais soudain leurs poursuivants arrivent et ils doivent s'enfiler dans les petites rues de la ville… Des tirs retentissent et Henry est touché, il est perdu. Courant de cours en cours, William pense que tout est fini : il n'en peut plus. Où est la solution? Aller vers le désert. Après avoir tué un agresseur, Tony réussit à trouver un feu de camp de bédouins qui les reçoivent… mais seulement pour 3 jours : - Ensuite, il faudra partir ou nous vous tuerons, c'est la loi bédouine! - « Mais ce soir, vous allez manger, boire et vous reposer avec nous .»

Deux jours passent, puis à chacun son chameau, contre quelques centaines de dollars, et les voici sauvés au Qatar, puis par bateau à Bahreïn, où ils reçoivent des faux passeports et des billets d'avions préparés par Sandra… William, à New York, me récompensera généreusement pour mon travail. »


Chapitre 7 - Désespoir et violence

« Comble d'ironie, dans le cadre d'une prochaine mission, je vais devoir assurer la protection d'Amin Fahed, l'ambassadeur en Arabie saoudite, au Royaume Uni et à Chypre! Amin devient mon principal client. Il est accro aux jeux, et court de gros risques avec beaucoup d'insouciance… Me voici maintenant le gardien le mieux payé de la Fédération. Je suis locataire d'un très bel appartement à Londres, où`mes parents vivent à mes dépens. Finalement, ma mère semble avoir la vie qu'elle a toujours désirée... Au cours de cette année 1985, je prends quelques semaines de congé…C'est par une belle matinée d'été que je retrouve ainsi Guerry, mon ami chinois, de Hyde Park. Nous avons étudié ensemble les arts martiaux à l'école de M. Chang. Nous louons une barque pour faire une promenade sur le lac…

Et voici, trois filles blondes dans une autre barque, non loin de là. L'une de leurs rames est tombée à l'eau… Bref! Les 3 sœurs Leah, Lena et Alya sont charmantes, et Tony s'éprend de la 3e, qui est aveugle, hélas. Mais elle est extraordinaire; étudiante en droit à l'Université de Londres malgré son infirmité! Ce soir-là Tony l'emmène au restaurant chinois, et ils deviennent rapidement inséparables…«Alya semble capable de voir profondément dans mon âme. Elle vient d'une famille merveilleuse et aimante, et elle donne l'impression de n'avoir aucun souci. D'une certaine manière, cette profondeur qui se trouve chez elle me révèle une solitude et un désespoir en moi, dont je n'ai jamais pris conscience. J'en suis troublé… Pour la première fois de ma vie, je me sens vraiment heureux.

Les trois années suivantes, Alya et moi nous nous fréquentons souvent. Je passe même des vacances dans sa famille à Stockholm… et Alya commence à parler de mariage. Je l'aime profondément … et j'aspire à une vie de famille normale, et régie par l'amour (comme la sienne) ». Mais… à Naples, pour sa prochaine mission avec Amin, son collègue l'appelle soudain au téléphone : « Tony, j'ai une très mauvaise nouvelle pour toi. Alya a eu un accident de voiture à Londres, elle a été tuée avec d'autres jeunes. » La fureur s'empare de lui, incontrôlable… Il fait des folies avec sa moto. Ses amis ne savent que faire, face à cette terrible colère qui le consume, et ils l'évitent…

Dans un bar, il rencontre une Roumaine prostituée, qui lui demande du secours, et pour la première fois, il cesse un moment de penser à lui. Ses parents l'ont vendue alors qu'elle avait à peine 16 ans, n'ayant pas les moyens de la garder chez eux. Repensant à sa cousine Siu Ming qu'il avait délivrée, il va aussi aider Rosanna. Dans la maison de prostitution, des hommes costauds patrouillent dans le corridor… - « J'impose ma loi et obtiens sans peine le passeport de Rosanna, et nous filons avec ma moto à mon appartement. Je refuse toutes ses avances, mais le lendemain je l'emmène à l'aéroport et lui achète un billet pour la Roumanie.

Retournant en ville, je repense à la façon dont j'ai brutalisé ces types. Je me sens bien. J'avais envie de les frapper à mort, jusqu'à sentir le goût de leur sang dans ma bouche. Chaque coup semblait soulager ma rage, mais j'en voulais toujours plus… Je sens une nouvelle soif en moi, un appétit de méchanceté, quelque chose dont je suis dépendant et que je ne contrôle pas.


Chapitre 8 - Pris au piège

Dès lors, Tony ne supporte plus la solitude. Il passe son temps dans les bars et les boîtes de nuit, à regarder les gens rire et se divertir, mais sans y participer. La rage le ronge et devient féroce dans son cœur. Mais Amin est impatient de le voir reprendre son travail et il lui demande de le rejoindre à Nicosie, où se trouve sa nouvelle résidence. Il part à la découverte de la vie nocturne de la ville et découvre des soldats qui stupidement s'enivrent auprès de lui… avec des filles. « La haine et la rage s'emparent de moi. Sans réfléchir, je fonce vers le comptoir et envoie mon verre sur un soldat qui le reçoit en pleine face. Il y a un grand tumulte … « Une dizaine de soldats l'attaquent, et il prend sa position du serpent pour sortir dans la rue où la bagarre sera plus aisée. L'un après l'autre, il les frappe au visage et

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×